Stationnements :

L’enjeu d’un professionnel est de recevoir ses clients pour développer son chiffre d’affaire afin de payer ses équipes, ses charges, etc. Et ce chiffre d’affaire est le fruit de la vente de biens ou de services.

Si le supermarché Leclerc faisait payer son stationnement, Leclerc gagnerait du chiffre d’affaire avec ses parkings. Mais pour augmenter son chiffre d’affaire, évidemment Leclerc fait plutôt le choix d’offrir et de faciliter le stationnement, pour gagner en attractivité et donc en chiffre d’affaire. Comme 100% des professionnels des périphéries et des centres-villes qui disposent de leur propre parking, Gitem, Super U, Gamm Vert, Marques Avenue ne font évidemment pas payer le stationnement à leurs clients pour augmenter leur attractivité.

Mais le prix ne fait pas tout, l’attractivité du stationnement c’est aussi le service qu’il offre, c’est-à-dire que ce soit simple et rapide de se garer : trouver une place facilement, pas d’horodateurs compliqué, etc…

La qualité de l’offre du stationnement (simplicité, tarifs) est donc un enjeu majeur de l’attractivité du centre-ville. Nous, professionnels, nous voulons faire notre part de l’attractivité de Romans, mais nous avons besoin que la collectivité assume leur part de responsabilité.

Comme toutes les villes, les professionnels du centre-ville de Romans sont en compétition avec des zones commerciales périphériques (Parc Saint-Paul, Plateau des couleurs, etc…), mais nous sommes en plus en compétition avec The Village, dont l’ouverture en mai 2018 impacte déjà la fréquentation de Marques Avenue. The Village est un nouveau centre de déstockage au sud de Lyon de 25 000 m2 (contre 15 000 m2 à Marques Avenue) et 90 enseignes. Les chiffres sont éloquents : 500 000 visiteurs en 2 semaines, l’équivalent de 4 mois à Marques Avenue. Or quel est le potentiel de Romans sans Marques Avenue ?

Puisque le stationnement est un enjeu fondamental d’attractivité, il est évidemment gratuit et simple dans toutes ces zones commerciales concurrentes. C’est pourquoi nous devons positionner notre offre de stationnement au regard de ces concurrents,  c’est-à-dire se rapprocher au maximum de leurs services, et avoir l’ambition de faire mieux !

Malheureusement depuis 4 ans, la réorganisation arbitraire du stationnement, sans concertation  a comme conséquence des effets désastreux :

  • Suppression du stationnement place Maurice Faure;
  • Manque de rotation Place Jules Nadi (photo prise le samedi 2 juin à 9h23, le parking est déjà plein car il est en zone 2);
  • Voitures « ventouses » en plein cœur de ville sur le parking gratuit Place Jean Jaurès, (photo prise le samedi 2 juin à 9h26, le parking place Jules Nadi est quasi plein !);
  • Augmentation de la rotation pour les touristes que l’on gagnerait pourtant à conserver le plus longtemps possible. (Photo prise le samedi 2 juin à 15h32, le parking devant Marques Avenue est quasiment vide).

En même temps que la ville crée actuellement une pénétrante piétonne tout à fait pertinente pour attirer les touristes vers le centre-ville via le trottoir nord de la place Jean Jaurés, ces touristes partent plus vite de Romans à cause du chronomètre qu’ils ont en tête depuis qu’ils paient le stationnement. Ce stationnement payant avenue Gambetta est tout à fait contre-productif pour la fréquentation du centre-ville.

Par ailleurs, en plus du prix défavorable par rapport aux espaces commerciaux avec lesquels nous sommes en compétition, le service est catastrophique. Comme partout dans Romans, quand on ne connait pas ces horodateurs, il faut plusieurs minutes pour prendre son ticket. Voici par exemple le film réalisé sans trucage et dés la première prise, le samedi 2 juin à 10h56. Nous le vivons tous les jours avec nos clients : ces visiteurs vont mettre prés de 4 minutes pour obtenir leur ticket (comprendre le fonctionnement, retourner voir sa plaque d’immatriculation, payer, etc…).

Une telle expérience ne les incitera évidemment pas à reprendre un nouveau ticket, et si jamais ils téléchargeaient l’application proposée sur leur smartphone, ils devraient s’acquitter d’un surcoût supplémentaire sur chaque opération.

 

Au moment même nous où la concurrence n’a jamais été aussi rude face à notre centre-ville, le nouveau plan de stationnement est totalement contreproductif. Il nous fait déjà perdre des visiteurs, des clients, au moment même où nous devrions être le plus accueillant possible.

Notre proposition pour Aujourd’hui :

Concurrence grandissante ⇒
  • 1h gratuite partout;
  • parking de report gratuits (toute l’avenue Gambetta, futur parking rue Duchesne).

Le stationnement est un sujet complexe. Il faut répondre aux enjeux des riverains, des travailleurs, des entreprises, des consommateurs de services/commerces de proximités, des touristes, la semaine, le week-end, etc… D’où l’importance de la concertation.

Voici les besoins que nous avons identifié et les solutions que nous proposons de mettre en œuvre de toute urgence pour rattraper la dynamique en cours.

Stationnement Utilisateurs la journée en semaine Utilisateurs la journée le week-end Utilisateurs la nuit Besoins/propositions
Court Consommateurs de services/commerces de proximité Consommateurs de services/commerces de proximité Riverains

Enjeux = rotation

⇒ 1h de stationnement gratuit partout en centre-ville

Long Travailleurs, Riverains Touristes, Riverains Riverains

Enjeux = simplicité/tranquilité

⇒ Revoir tout le plan de stationnement en créant des parking de report gratuits (toute l’avenue Gambetta, futur parking rue Duchesne)

 

Notre proposition pour Demain :

Décisions brutales sans concertations sur un sujet très impactant sur nos activités ⇒ revoir tout le plan de stationnement et garder une gestion publique du stationnement.

Nous vivons tous l’urgence et l’impact de ce sujet sur le centre-ville, et c’est un sujet tellement important que nous professionnels exigeons de revoir complètement le plan de stationnement et de conserver une maitrise municipale et concertée de ce sujet.

Tout projet qui viserait à déléguer le stationnement du centre-ville à un partenaire privé, ne ferait faire que des économies court-termistes à la ville, au prix d’un stationnement beaucoup plus cher pour nous tous, professionnels, riverains, travailleurs, et sur lequel plus personne d’entre nous aura la main pour des décennies. Une telle décision serait totalement irresponsable.